[Salon du Bourget 2019] A la découverte du LiFi embarqué de Latécoère et Air France

Airshow

 

Paris, le 04 Juillet 2019 – Flight-Report était présent à l’édition 2019 du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget. Plusieurs reportages sont dédiés à cet événement majeur et nous poursuivons cette série par le démonstrateur LiFi, une technologie de connectivité sans fil innovante et présentée par Latécoère sur son stand du Hall 2A .


Présentée pour la première fois par l’équipementier Toulousain Latécoère au SIAE19, la technologie LiFi entend révolutionner l’acheminement des données jusqu’aux systèmes de divertissements en vol (IFE) des passagers. Ce protocole de communication sans fil est une alternative au très répandu WiFi.

Le démonstrateur LiFi par Latécoère au SIAE 2019

Ce qui distingue le LiFi du WiFi, c’est son mode d’émission des données : le WiFi utilise les ondes radio alors que le LiFi fonctionne par la lumière. Cette méthode offre deux principaux avantages : un débit supérieur au WiFi et  surtout plus de sécurité car elle ne dégage aucune onde électromagnétique (qui pourrait perturber les instruments de l’avion voire la santé des passagers).

Pour conceptualiser, nous pouvons dire que le LiFi fonctionne selon le même principe que la télécommande d’un téléviseur.

Les enjeux de la connectivité à bord

On le sait, avec l’avènement du numérique, les systèmes de divertissements en vol sont devenus stratégiques dans l’expérience client au point que même des compagnies low-cost offrent gratuitement ce service sur les vols long-courriers (Level, Norwegian, prochainement XL Airways). Ces écrans offrent aussi de nouvelles perspectives commerciales en se transformant en terminaux de vente (Accès internet, duty-free, consommation à bord, etc).

C’est dans ce contexte de course à l’innovation que naissent des produits de plus en plus aboutis. On citera par exemple les grands écrans 4K en classe économique chez Qatar Airways, les lecteurs de cartes bancaires incorporés, la liaison Bluetooth pour les casques ou encore la TV en direct.

De cet afflux de nouveautés découlent logiquement des conséquences:  le poids des installations qui croît, un flux de données plus important et un SWaP (Size, Weight, and Power consumptionqui explose.

Les promesses du LiFi

Il faut comprendre que tous les terminaux sont reliés en réseau soit par câble (cuivre ou fibre optique) soit par WiFi, à un « ordinateur central » où sont stockés les différents contenus.

L’usage du câble cuivre est la solution la plus lourde puisqu’elle nécessite de « tirer » des kilomètres de câbles et d’installer des boîtiers de distribution. La fibre optique est plus chère et plus complexe à utiliser. Quant au WiFi, le débit est sa principale contrainte puisque la connexion est partagée entre les passagers.

Le LiFi se positionne entre ces deux technologies. Latécoère  promet une réduction du poids grâce à l’usage de la fibre optique et des émetteurs infrarouges directement intégrés dans le plafonnier de l’avion ainsi qu’un débit multiplié par 100 par rapport au WiFi en vol actuel. L’équipementier joue également la carte d’une maintenance plus simple (certification plus rapide grâce à l’absence d’ondes électromagnétiques et seul le plafonnier est câblé).

Vue en coupe de l’implémentation des capteurs LiFi pour 3 sièges dans le plafonnier

Le fournisseur indique que le coût d’une installation LiFi est en passe de rejoindre celui d’une installation WiFi classique.

Un partenariat avec AFI KLM E&M et Ubisoft

Ayant perçu le potentiel du LiFi dans l’aérien, Latécoère (appuyé par la startup Oledcomm) et Air France Industries KLM Engineering & Maintenance se sont associés afin de développer et surtout expérimenter cette innovation.

L’équipementier a développé le système tandis qu’AFI KLM E&M a réalisé la certification de la solution (avec la participation de la DGAC) et son intégration dans la cabine.

Les capteurs LiFi implémentés dans le siège par AFI KLM E&M

Ils se sont également rapprochés d’Ubisoft, éditeur du célèbre jeu de course Trackmania en vue d’organiser une compétition virtuelle ouverte à tous sur www.airfrance-tmcup.com. Les quarts de finale, les demi-finales et la finale auront lieu en vol, dans un A321 spécialement équipé de 12 sièges LiFi. Le grand gagnant s’envolera pour Montréal avec Air France pour visiter les locaux d’Ubisoft.

Des problématiques qui restent à résoudre

AFI KLM E&M insiste sur le caractère expérimental de cette démarche puisque Le LiFi en vol n’offre évidemment pas que des avantages et que, comme toute innovation, des problématiques restent à résoudre.

Contrairement au WiFi, les ondes lumineuses du  LiFi ne traversent pas les murs. Il suffit donc d’obstruer le capteur du siège avec sa main ou un tissu (têtière mal positionnée par exemple) pour interrompre le signal. Pour pallier cette problématique, Latécoère entend précharger les vidéos dans la mémoire du terminal selon le principe de la  mise en mémoire tampon (comme le streaming avec Youtube, Netflix…). En revanche, dans le cas d’un jeu en réseau c’est beaucoup plus gênant.

On notera aussi que le récepteur du siège est sensible à l’inclinaison du siège. C’est ce qui explique que le marché du court/moyen-courrier est visé dans un premier temps (inclinaison des sièges moins importante).

Enfin, la dernière problématique est celle de la tendance au BYOD (Brin Your Own Device). Il s’agit de remplacer le système de divertissement par une application mobile connectée en WiFi à l’avion (comme le XL Cloud par XL Airways). Certaines cabines sont également équipées de tablettes sans fil à l’instar de l’Ipad chez Corsair. Ces deux usages sont, aujourd’hui, incompatibles avec le LiFi qui a besoin d’un capteur fixe.

 

En Conclusion

Sur le papier, le LiFi est une solution séduisante en grande partie grâce à son absence d’ondes électromagnétiques. Cependant, la technologie est expérimentale et elle nécessite encore du travaille avant un déploiement généralisé dans les avions. En lançant ces expérimentations, Latécoère et Air France se positionnent comme précurseurs dans le développement de cette technologie.

Article rédigé par Thomas Philibert Le 7 juillet 2019

Je suis le co-fondateur et développeur de Flight-Report.com. Passionné par l'aérien depuis de nombreuses années, j'adore les innovations et ma destination favorite est New-York

Flight-Report Twitter Facebook Instagram

1 comment on “[Salon du Bourget 2019] A la découverte du LiFi embarqué de Latécoère et Air France”

  1. J’avoue avoir beaucoup de mal à comprendre l’intérêt de cette technologie dans le cas présent.

    Si on cherche la connexion simple, il suffit de tirer des fibres optiques jusqu’à chaque bloc de siège; l’alimentation y est déjà présente vue que c’est destiné à des IFE avec une fibre par rangée de siège, c’est simple et pas cher (les passages de câbles prévus sont largement dimensionnés pour recevoir un peu de fibre) en plus le poids est négligeable (moins de 30 kg au km !).

    C’est totalement normalisé comme connectique donc on peut même prévoir des équipement IFE modulaires et interchangeable (donc moins chers à termes mais de cela les industriels n’en veulent pas.)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.