Les codes IATA et ICAO 

Aérien

 

Mulhouse, le 28 Mars 2019


Qu’est-ce qu’un code IATA et un code ICAO ?

 

Les codes IATA, International Air Transport Association, (AITA en français : Association internationale du transport aérien) sont utilisés pour le marketing en général : ticketing, numéro de vols et étiquettes bagages.

Les codes ICAO, International Civil Aviation Organization, (OACI en français pour Organisation de l’aviation civile internationale) sont utilisés pour le contrôle du trafic : codes aéroports et identification de vol.

 

IATA et ICAO pour les aéroports :

Les codes aéroports IATA sont aussi très souvent dérivés des noms d’aéroports tandis que les codes IACO sont répartis par région et pays.

Les aérodromes sans trafic commercial n’ont souvent pas ou plus, de IATA mais auront un code ICAO. Ainsi, l’aérodrome de Mulhouse-Habsheim, par exemple, n’a pas de IATA mais un ICAO : LFGB

En général on peut dire que les codes IATA sont ceux que vous retrouverez sur un itinéraire de vol et que les codes ICAO sont ceux utilisés par les professionnels de l’aviation.

En effet, alors que votre itinéraire de vol indiquera, pour un trajet entre Londres et Dallas, avec le vol British Airways 193 : BA 193 LHR – DFW, le pilote de ce même vol aura sur son plan de vol BAW 193 EGLL – KDFW.

On le voit, la structure d’un code ICAO est différente de celle d’un IATA. La première lettre représente le pays et / ou la zone géographique.

Source : Wikipedia

 

Seuls les Etats Unis continentaux, le Canada et l’Australie n’ont pas de zone géographique. Leur code ICAO commence donc par K, C ou Y, respectivement.

KJFK pour New York Kennedy (IATA : JFK)

KSEA pour Seattle (IATA : SEA)

CYUL pour Montreal Trudeau (IATA : YUL)

YMML pour Melbourne Tullamarine (IATA : MEL)

Tous les autres aéroports sont classés par zone géographique en premier puis le pays ou groupe de pays.

L’Europe est ainsi divisée en plusieurs zones, la France est dans la zone Europe Sud, Israël et Turquie commençant par L, l’Allemagne avec le Royaume Uni sont dans la Zone Europe Nord commençant par E. Il y a aussi une zone B qui inclut le Groenland, l’Islande et étrangement … le Kosovo, alors que le reste des Balkans est en zone … L.

On a ainsi :

LFPG pour Paris Charles de Gaulle (IATA : CDG)

LQSA pour Sarajevo (IATA : SJJ)

Aeroport de Sarajevo

Mais BKPR pour Pristina (IATA : PRN)

EDMM pour Munich (IATA : MUC)

La première lettre est donc la zone géographique, la seconde est le pays/groupe de pays. F pour la France Metropolitaine, D pour l’Allemagne, Q pour la Bosnie-Herzégovine, le K pour le Kosovo dans nos exemples.

Il est intéressant de noter aussi que si les Etats Unis continentaux commencent tous par la lettre K, les états d’Alaska et d’Hawaii, n’étant pas continentaux, commencent par la zone géographique P, non pas pour Pacifique mais pour Nord Pacifique et Kiribati, avec en seconde lettre A, F, O ou P pour l’Alaska et H pour Hawaii :

On a donc :

PAFA pour Fairbanks (IATA :FAI)

PHOG pour Maui (IATA : OGG)

FIDS de l’aéroport de Maui

Suivant la classification géographique et bien que françaises, ni Tahiti, la Martinique, la Réunion ou la Nouvelle Calédonie ne commencent par la même lettre :

Papeete (PPT) est en zone N ce qui donne NTAA et ne porte pas le F de France mais le T afférant à la Polynésie Française, tout comme Noumea (NOU) qui est codée NWWW avec le W en seconde pour la Nouvelle Calédonie.

Nos départements d’Outre-Mer n’échappent pas à la règle : Saint Denis de la Réunion (RUN) et Fort de France (FDF), par exemple, commencent par leur zone géographique F pour la Réunion et T pour la Martinique. Saint Denis de la Réunion est FMEE (le M est commun aux Comores, Madagascar et Mayotte) et Fort de France est TFFF, le F est en commun avec la Guadeloupe.

 

IATA et ICAO pour les compagnies aériennes :

Alors que l’ICAO pour les aéroports est codifiée en fonction de la zone géographique et du pays, ce n’est pas le cas pour les compagnies aériennes. On relèvera simplement que le IATA est composé de deux caractères (2 lettres ou 1 lettre et un chiffre) et que l’ICAO est toujours composé de trois lettres. Souvent les codes IATA et ICAO sont totalement différents à l’instar de Swiss International qui sont LX (IATA) et SWR (ICAO)

Quelques autres exemples :

Aigle Azur                  ZI (IATA)           AAF (ICAO) …et non, AAF n’est pas Air France en ICAO

Air France                  AF (IATA)         AFR (ICAO)

Jet Airways                 9W (IATA)        JAI (ICAO)

Turkish Airlines       TK (IATA)         THY (ICAO)

Turkish Airlines

Comme les codes IATA n’ont que deux caractères, il est maintenant fréquent de trouver des compagnies avec 1 chiffre et une lettre, comme Jet Airways citée plus haut. Le chiffre peut être mis en premier ou en deuxième :

Twin Jet                         T7 (IATA)          TJT (ICAO)

Helvetic Airways       2L (IATA)          OAW (IACO)

Helvetic Airways

Mais il n’existe aucun code IATA avec des chiffres uniquement.

Il est aussi intéressant de noter qu’un code IATA d’une compagnie défunte peut être réutilisé, à l’image du fameux code d’Air Inter :  IT, qui est passé chez une autre défunte, Kingfisher puis maintenant chez Tigerair Taiwan. Tout comme le code d’Air Bourbon, ZB, passé chez Monarch, également disparue.

D’autres codes, comme celui de la Swissair, SR, ne sont plus utilisés. Dans ce cas très particulier, Swiss International Airlines a racheté tous les droits relatifs au nom Swissair, incluant le code IATA. Le code SR est la propriété exclusive de Swiss qui ne l’utilise pas.

Article rédigé par Stephan B. Brom Le 28 mars 2019

Modérateur & Community Manager pour Flight-Report depuis Janvier 2018, je suis un grand voyageur dans l’âme, passionné par l’aviation commerciale sous toute ses formes.

Flight-Report Twitter

Prochaine rencontre

Rencontre pour les membres Flight-Report

16MAR
Zurich, CH
20 Places
complet / liste d'attente
S'inscrire

Sur les réseaux sociaux

Flight-Report sur Twitter

5 comments on “Les codes IATA et ICAO ”

  1. Merci pour cette utile synthèse.

    On précisera juste que les codes OACI résultent d’une règlementation internationale et sont donc d’emploi obligatoire dans les territoires des États Membres et pour les espaces internationaux.
    Pour mémoire, sont membres de l’OACI: tous les États de la planète sauf la Dominique, la République Turque chypriote du Nord et ceux listés ci-dessous
    Disposent d’un statut de délégation à un État tiers rendant la réglementation OACI obligatoire: Liechenstein (Suisse), Le Vatican (Italie)
    Disposent d’un statut sui generis rendant la réglementation OACI obligatoire: Palestine, Taiwan

    Donc à part, la partie Nord de Chypre et la Dominique, les règles OACI sont quasi-universelles 🙂

    Les règles IATA résultent d’un organisme privé regroupant une (grande) partie du monde de l’aérien civil.
    L’emploi de ses règles ne résulte donc nullement d’une contrainte étatique mais de l’adhésion des acteurs concernés auxdites règles.
    D’ailleurs des organismes et entreprises autres que des transporteurs aériens peuvent volontairement les suivre: aéroports, transporteurs terrestre (train ou car), fluviaux ou maritimes, etc.

    De nombreux transporteurs aériens ne sont pas membres de l’IATA (très petites compagnies, certaines compagnie low cost, etc.), aucune obligation d’adhésion (par contre cela facilite la vie des compagnies…).

  2. Merci pour ce très intéressant article !

    Petite précision, le code de feu Air Bourbon était ZN et non ZB 😉

  3. Quelques anecdotes sur les codes IATA pour les compagnies :
    – Il existe des « doublons contrôlés » : deux compagnies opérant dans des régions différentes peuvent se voir attribuer le même code. Par exemple le code 5M désigne à la fois Montserrat Airways, opérant un BN Islander aux Antilles, et Mediavia, basée à Malte. Deux inconnues de la base de données d’ailleurs, reporters, au boulot !
    – Ces codes sont aussi attribués à des entités autres que des compagnies, notamment la série commençant par le chiffre « 1 » pour les systèmes de réservation : 1A pour Amadeus, 1S pour Sabre… et les « 2 » pour les compagnies ferroviaires : 2A pour la Deutsche Bahn, 2C pour la SNCF, 2V pour Amtrak.
    – Les compagnies paient quelques milliers d’euros chaque année pour avoir leur code à deux caractères. Ça peut les pousser à le partager entre entités d’un même groupe. Ainsi Airbus Industrie (AIB) et Airbus Transport International (BGA, opérant les Belugas) se partagent le code IATA « 4Y ».

  4. Très bel article 🙂 Juste une petite coquille, munich a le code EDDM avec le EDD classique des aéroports principaux en Allemagne, EDMM est le code attribué aux canaux de communication de l’espace aérien de la région de munich 🙂

  5. Stephan B. Brom

    Merci à tous pour les commentaires et les précisions apportées !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.