Infographie #26 – Qatar Airways : 18 mois de blocage, et après?

Infographies

 

Doha, le 6 février 2019 – Cela fait maintenant plus de 18 mois que l’état du Qatar subit un blocage de la part de cinq de ses Etats voisins (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Egypte, Yémen). Cela a pour conséquence la fermeture des frontières, l’interdiction de survol et la suspension immédiate de 18 routes matures de Qatar Airways.

Comme nous l’avions expliqué dans notre infographie #22, les conséquences pour la compagnie Qatar Airways sont lourdes avec un rallongement de certains temps de vols et une obligation de redéploiement de ses avions, soit en renforçant les fréquences actuelles, soit en ouvrant de nouvelles destinations.

 

Des résultats encourageants

Depuis le début du blocage, Qatar Airways a été offensive en continuant d’augmenter ses capacités de l’ordre de 10%, ce qui lui a permis d’afficher un chiffre d’affaires en hausse de 7% pour son activité passagers. Du fait de son isolement et de sa nécessité d’approvisionnement, l’activité cargo a connu une croissance importante, avec un chiffre d’affaires en progression de 34% pour une capacité en hausse de 14%.

Depuis juin 2017, Qatar Airways a lancé et/ou annoncé 24 nouvelles destinations, les derniers ajouts étant Dublin en Irlande, Saint Pétersbourg en Russie, Chiang Mai en Thaïlande, Mombasa au Kenya, Da Nang au Vietnam ou bien Göteborg en Suède.

 

Au niveau produit, Qatar Airways a marqué les esprits avec son produit révolutionnaire en classe affaires : Qsuite, affublé du slogan « First in Business ». Ce siège fait l’unanimité auprès des spécialistes et des voyageurs fréquents et a remporté de nombreux prix depuis son introduction, dont celui de meilleur siège classe Affaires et de meilleur classe Affaires au monde.

Sur Flight-Report, les nombreux avis sur la compagnie sont globalement positifs avec une note au-dessus de 8 sur 10 pour chacune des trois cabines, et en amélioration constante.

 

Diversification et prise de participation

Le groupe Qatar Airways s’est diversifié en développant son activité VIP via sa filiale Qatar Executive. Elle a commandé 30 Bombardier G500 et G600 dont elle devient d’ailleurs la compagnie de lancement. Les deux premiers exemplaires ont été livrés en décembre dernier.

Plus médiatisée, la prise de participation de 49% dans la holding italienne AQA qui détient la compagnie Meridiana a permis de la relancer sous la marque Air Italy. Qatar Airways a pour ambition d’en faire la première compagnie italienne avec une flotte composée de Boeing 737 MAX et d’Airbus A330. Pour le moment, les résultats sont contrastés avec un recentrage de l’activité long-courrier uniquement vers l’Amérique du Nord après des essais infructueux vers l’Inde et la Thaïlande.

Enfin, Qatar Airways a également investi à hauteur de 5% dans la compagnie China Southern, basée à Guangzhou et récemment sortie de l’alliance SkyTeam.

 

Accord sur les services aérien entre l’UE et le Qatar

Du fait de son isolement de ses voisins et n’ayant que 2,6 millions d’habitants, le Qatar n’a d’autre choix que de développer des liens commerciaux avec des pays plus éloignés et notamment les pays d’Europe.

C’est ainsi que le 5 février dernier, l’Union Européenne mandatée par les 28 membres pays membres (bientôt 27 avec le Brexit) et l’Etat du Qatar ont annoncé avoir terminé les négociations et être parvenu à un accord sur les services aériens.

Ce traité a pour but de remplacer les accords bilatéraux négociés Etat par Etat. Le cadre de l’accord étant maintenant acté, il ne reste alors plus qu’à le signer par chacun des pays, un processus qui devrait prendre environ 6 mois.

Si le contenu de cet accord sur les services aériens entre l’Union Européenne et le Qatar n’est pas connu dans les détails, il en demeure qu’il devrait être équilibré pour les deux parties avec des avantages tant pour les compagnies européennes qui auront l’assurance d’une concurrence loyale et d’un accès simplifié au marché qatari (et sa future Coupe du monde) que pour Qatar Airways qui aura alors un accès illimité aux villes européennes. La transformation récente d’une commande pour 10 Airbus A321LR permettra justement à la compagnie qatarie de desservir des villes européennes de second rang n’ayant pas un marché suffisant pour soutenir un appareil de type bi-couloir.

En France, Qatar Airways envisagerait ainsi la desserte en propre de Marseille, Toulouse, Bordeaux et Lyon en plus de ses vols actuels vers Paris Charles de Gaulle (3 vols quotidiens) et Nice (5 vols hebdomadaires).

Ce nouvel accord entre l’Union Européenne et le Qatar est soutenu par IATA qui préconise des politiques de ciel ouvert et de libre-concurrence afin d’offrir toujours plus de choix aux consommateurs. Cependant les compagnies européennes et en particulier Lufthansa du côté allemand et Air France du côté français ne le verront probablement pas d’un bon œil et nul doute qu’elles feront pression sur leurs gouvernements respectifs afin de s’assurer que les contreparties cédées soient justes et équilibrées.

 

Méthodologie

Informations recueillies pendant la conférence CAPA Aeropolitical and Regulatory Summit 2019 à Doha. Moyenne des notes attribuées par les contributeurs de Flight-Report à Qatar Airways, et portant sur des récits de voyages effectués au cours des 18 derniers mois (juillet 2017 – décembre 2018) et par rapport aux 18 mois précédents (janvier 2016 – juin 2017).

Article rédigé par Flavien Tete Le 11 février 2019

Flavien est le co-fondateur de Flight-Report.com, avec plus de 60 vols par an sur tous les continents et dans toutes les classes de voyage, Flavien est un passionné de longue date de l’aérien et plus particulièrement de l’expérience passager.

Flight-Report Twitter Youtube Instagram

Prochaine rencontre

Rencontre pour les membres Flight-Report

16MAR
Zurich, CH
20 Places
complet / liste d'attente
S'inscrire

Sur les réseaux sociaux

Flight-Report sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.